Abney Park

Publié le par Brath-z

Ah, en voila un groupe qu'il est bien !

 


Abney Park, c'est avant tout un groupe de musique électro originale (sans batterie, mais avec des percussions et de vrais morceaux de "world music" et d'instruments acoustiques dedans) qui a évolué à partir de 2008 (tout récemment, donc) vers le style Steampunk (tant esthétique que musical), au point d'en être devenu une référence au même titre que les Unextraordinary Gentlemen, The Clockwork Dolls ou encore le futur maître du monde, le Dr. Phineas Waldorf Steel.

Comme il se doit, le groupe a sa propre biographie fictive, qui en fait l'équipage d'un dirigeable (un "paquebot des cieux" comme on en a brièvement réalisé entre 1913 et 1921) au service de sa majesté la reine d'Angleterre, chargé de traquer les pirates qui s'attaquent aux navires (marins comme aériens). Sauf qu'à la suite d'un accident, ils deviennent des parias, obligés de fuir avec leurs dirigeable et de vivre une vie de rapine et de piraterie. Une histoire parfaitement réaliste, donc.

On a donc dans l'équipage de pirates de l'air :
- le Cpt. Robert, alias Robert Brown, fondateur du groupe, qui chante et joue de la darbouka et de l'accordéon électrique
- Kristina Erickson, chanteuse et claveciniste
- Nathaniel Johnston, guitariste, violoniste, contrebassiste, violoncelliste... bref, si ça a des cordes qu'on peut frotter ou agiter à l'aide d'un médiateur, il est preneur !
- Finn Von Claret, chanteur, guitariste et DJ, parti récemment et apparemment remplacé par Jody Ellen, une chanteuse
- Daniel C., bassiste

Comme je le mentionnais tout à l'heure, ils ont évolué récemment vers l'univers steampunk, même si on retrouve dans leurs premiers albums (enfin au moins à partir du troisième, puisque je n'ai pas pu trouver les deux premiers, plus rares parait-il) des accents steampunk, voire folk.

Ils sont devenus relativement connus grâce à leur album Taxidermy sorti en 2005 (qui comprend des reprises de leurs meilleurs morceaux précédents et quelques beaux morceaux originaux) et ont profité du succès - c'est bien naturel - pour sortir dans la foulée un album à mon avis encore meilleur : The Death of Tragedy. C'est à partir de cette période qu'ils ont commencé à se mettre en scène lors de leurs concerts, avec notamment des danseuses plus ou moins exotiques, des costumes de pirates (attributs courants dans le milieu steampunk, l'autre grande tendance étant à l'aventurier scientifique chaussant de lourdes bottes métalliques et arborant qui un chapeau colonial qui un haut-de-forme) et des chorégraphies plus ou moins improvisées.
A force, leur style sur scène devient impeccable, un véritable spectacle bourré d'humour et de talent. Faut dire qu'ils se sont entraînés : trois ans de tournée quasi-ininterrompus suite au départ et remplacement de l'intégralité des membres du groupe (à l'exception toutefois du captain Robert). C'est donc un groupe plus professionnel et métamorphosé musicalement qui sort l'album Lost Horizons en 2008, à mon humble avis le meilleur que j'ai pu écouter d'eux, un album résolument orienté steampunk, donc, sur lequel le groupe raconte notamment ce grand n'importe quoi qu'est leur histoire fictive. Un album de reprises "sombres" suit, assez moyen à mon avis, mais surtout on annonce pour la fin 2009 (voire le début 2010) un nouvel album steampunk, Aether Shanties, qui devrait poursuivre l'histoire de nos voyageurs de l'air. A ne pas louper, donc.

PS :

Vous avez pu remarquer que j'ai fait à de nombreuses reprises l'usage d'un mot assez incongru et qui plus est de racine indéniablement anglo-saxonne, le terme "steampunk". Ce terme, qui qualifie originellement un courant littéraire précis, s'est répandu dans diverses sphères, atteignant aussi bien la mode, l'horlogerie, l'informatique ou la musique. Lentement mais surement, ce courant s'impose comme l'un de ces délires majeurs de notre temps. Il est à noter qu'il n'y a pas de traduction fidèle à ce nom (littéralement, ça donnerait "punk à vapeur"). C'est qu'il est avant tout une réaction au "cyberpunk" qui a contaminé la science-fiction à partir des années 1980.
Je pense que "rétrofutur" (du nom d'une anthologie de textes steampunks) est ce qui se rapproche le plus de "steampunk", sans pour autant lui conférer cette dimension "victorienne" ou en tous cas "industrielle" (le "steam" est une référence directe au "steam engine", la machine à vapeur, à la base de la production industrielle jusqu'aux années 1890 où elle remplacée par le moteur électrique puis les premiers soubresauts du moteur à explosion).

 

PPS :

 

Suite à bien des déboires de connexion, je me suis résolu à publier mes articles sans trop d'illustrations, étant donné que j'ai du mal à rester connecté plus de deux minutes d'affilée.

Publié dans Musique

Commenter cet article