Copinage !

Publié le par Brath-z

Avec la floraison des hébergeurs gratuits, les blogs se sont démocratisés au point que n'importe quel ado attardé peut aujourd'hui diffuser lui-même les photos de lui et ses petits camarades sniffant de la coke en soirée fine entre pote (c'est pratique, plus besoin d'enquête, on mâche le boulot de la police !) tout en recueillant des floppées de commentaires enjoués d'autres décérébrés convaincus que sexe, drogue et technodance sont les mamelles de la subversion.
Face à ce phénomène, pour ne pas rester bloquer au siècle dernier, les médias dominants (à savoir la presse écrite, la radio et la télévision, puisque - hélas ! - les crieurs publiques sont tombés en désuétude) ont décidé de faire leurs choux gras de cette croissance inexorable de l'influence du ninternet dedans nos vies.

Et des journalistes ont commencé à avoir des blogs et à faire des sites. Bien connus sont ceux des journalistes ayant les faveurs DU média par excellence : la téloche. Pourtant, malgré la qualité professionelle et l'intégrité de bons nombre d'entre eux, force est de constater que la plupart du temps, leurs articles ne cassent pas des briques, voire consistent en une simple et constante auto-promo. Il est pourtant une exception notable : Laurent de Boissieu.

M. de Boissieu (dont le patronyme est bien connu des gaullistes) est journaliste à La Croix de son état. Il est surtout - à mes yeux - le créateur de deux sites de référence en matière de résultats électoraux français et européens et d'analyse politique : france politique et europe politique.

Sur son blog, il gratifie ces lecteurs de quelques-uns de ses articles, d'informations exclusives sur le jeu politique national, de ses convictions (très ?) gaullistes en la matière, de quelques croustillantes anecdotes liées ou non à la politique et de ses vitupérations de l'encyclopédie en ligne Wikipédia. En effet, M. de Boissieu est un professionnel. Il travaille dur pour réunir des informations pour son site, il recherche l'exactitude des résultats qu'il confie à ses lecteurs. Voila pourquoi lorsqu'un "contributeur" de la fameuse Wikipédia pique éhontément le fruit de son travail sans même le mentionner comme source, il tempète et enrage. Quelques fois, il s'amuse à demander plus de références sur tel ou tel point qui lui semble tiré de son site (systématiquement, son site est alors mentionné en source).
Mais tout cela au fond ne lui sert à rien, car sont disposés sur les liens externes de wikipédia des balises "no follow" (ne pas suivre en langage rosbif) qui empêche les moteurs de recherche (notamment Google) de faire augmenter le rang d'un site visité à partir d'un lien de Wikipédia.
Par conscéquent, Wikipédia ne donne jamais vraiment de trafic aux sites mentionnés, ce qui est bien embêtant, surtout quand on est un journaliste indépendant et qu'on prend sur son temps libre pour animer un site devenu rapidemment une référence (au point que le parlement européen y renvoie lorsqu'on a besoin de détails électoraux !).
Voila pourquoi M. de Boissieu mène une lutte inégal contre le géant Wikipédia, aux méthodes par ailleurs peu défendables et à l'objectivité largement sujette à caution (ça, c'est de moi et c'est gratuit).

Voici entre autres pourquoi il faut consulter les sites de M. de Boissieu (il a également créé un wiki politique - encore en construction - et le site gaullisme.net).

Publié dans Copinage

Commenter cet article

Barner 01/09/2009 09:15

L. de Boissieu est effectivement un journaliste politique de référence, passionné par son sujet, et le travail de recherche qu'il accomplit est remarquable.
Merci d'avoir fait un billet consacré à ses réalisations.

Brath-z 01/09/2009 11:41


De rien, j'y tenais, en tant que visiteur et commentateur régulier de son blog.

Je trouve personellement que dans le domaine du journalisme politique, le niveau a considérablement baissé récemment (je sais que M. de Boissieu n'aime pas qu'on critique ses collègues ^^), et ma
découverte de france politique a été une véritable bouffée d'oxygène !